Comment choisissons-nous nos produits BIO ?

Une démarche rigoureuse et spécifiquement contrôlée
Pour commercialiser nos produits comme étant issus de l’agriculture biologique, agriculteurs et entreprises de collecte, de transformation et de distribution doivent obligatoirement faire contrôler et certifier leur activité par un organisme accrédité et agréé par les Pouvoirs publics, pour sa compétence, son indépendance et son impartialité et obtenir ainsi un label officiel.

Les Garanties de l’AIL des OURS

A défaut d’une législation européenne unique, plusieurs labels bio existent avec leur propre cahier des charges donnant lieu à des certifications réalisées par des organismes indépendants et reconnus.

L’ensemble de ces labels bio sont une garantie sérieuse de la qualité des produits et de leur conformité aux différents cahiers des charges. Ces cahiers des charges sont des documents évolutifs, susceptibles d’être actualisés et améliorés en permanence en fonction de l’évolution des capacités technologiques et de la réglementation générale.

  • Ecocert
  • Cosmebio
  • Agriculture biologique
  • Demeter
  • Nature et Progrès
  • Ecocert équitable
  • MAX HAVELAAR (Commerce Equitable)

ECOCERT
Ecocert est un organisme de contrôle et de certification agréé par le Ministère de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche et par le Ministère de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi. En termes de structure et de procédures, Ecocert est accrédité par le COFRAC -Comité Français d’Accréditation- selon la norme ISO 65 qui exige indépendance, compétence et impartialité. Les fabricants écocertifiés sont ainsi contrôlés 2 fois par an par un auditeur Ecocert indépendant.

Label bio Ecocert

Les garanties

  • 95% – minimum des ingrédients sont d’origine naturelle.
  • 10% – minimum du total des ingrédients sont issus de l’agriculture biologique
  • 5% – maximum font partie d’une liste très restreinte de molécules synthétiques qui demeurent indispensables comme agents de conservation. Une liste positive limitée, précise les molécules autorisées, dont la présence doit par ailleurs être explicitée sur l’emballage.

Les ingrédients sont collectés, transformés ou extraits selon des procédés validés par Ecocert (démarche et méthode de production respectueuses de l’environnement).
Les parfums et colorants de synthèse, les silicones, les parabens, les glycols, etc. sont interdits.
Les matières premières d’origine animale et les tests des produits sur les animaux sont interdits. Certains produits et sous-produits animaux ne mettant pas en cause directement la vie des animaux et dont le prélèvement n’a pas d’effet néfaste sur les équilibres écologiques peuvent néanmoins être utilisés (cire d’abeille, propolis, miel, lait, etc.).

Voir tous nos produits cosmétiques bio labellisés Ecocert

COSMEBIO
Cosmebio est née en 2002 de la collaboration d’une dizaine de laboratoires cosmétiques engagés dans l’élaboration d’un cahier des charges d’une cosmétique éthique.

La charte Cosmebio a donné naissance à un cahier des charges très exigeant déposé auprès du Ministère de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi et paru au Journal Officiel le 09 Avril 2003. Ce référentiel définit de façon stricte, transparente et sans ambiguïté, la « cosmétique Écologique et Biologique ». Le contrôle est effectué par des organismes certificateurs indépendants et agréés comme Ecocert ou Qualité France qui labellisent les produits cosmétiques, et non les marques.
Il existe deux niveaux de certification : le label Bio, pour – cosmétiques écologiques et biologiques – et le label Eco pour des – cosmétiques écologiques -.

Les garanties COSMEBIO

  • 95% minimum des ingrédient sont naturels ou d’origine naturelle.
  • 50% minimum des ingrédients végétaux sont issus de l’agriculture biologique.
  • 10% minimum du produit fini sont issus de l’agriculture biologique.
  • Produits garantis sans OGM.
  • Les parfums et colorants de synthèse, les parabens, les silicones, les matières issues de la pétrochimie et les produits éthoxylés (PEG) sont interdits. Quelques molécules synthétiques demeurent indispensables comme agents de conservation. Une liste positive limitée, précise les molécules autorisées, dont la présence doit par ailleurs être explicitée sur l’emballage.
  • Les matières premières d’origine animale et les tests des produits sur les animaux sont interdits. Certains produits et sous-produits animaux ne mettant pas en cause directement la vie des animaux et dont le prélèvement n’a pas d’effet néfaste sur les équilibres écologiques peuvent néanmoins être utilisés (cire d’abeille, propolis, miel, lait, etc.).
  • Respect de l’environnement au niveau des modes d’obtention des matières premières, des procédés de transformation, des modes de présentation des produits finis, de leur biodégradabilité, du recyclage de leurs emballages et l’ensemble des déchets issus de leur fabrication.
  • Pas d’ingénierie génétique, ni de radiations ionisantes dans la production et le traitement des produits agricoles.

Voir tous nos produits cosmétiques bio labellisés Cosmébio

NATURE ET PROGRÈS
Nature et Progrès est une association de consommateurs, de producteurs agricoles et de professionnels de la cosmétique biologique unis dans un même mouvement en faveur d’une agriculture biologique respectueuse de la biodiversité, du tissu rural et du savoir-faire agricole sans le refus du progrès.

L’objectif est donc de développer des produits respectueux des hommes, des animaux, des plantes et de la planète. Le cahier des charges du label Nature & Progrès est très strict : pour qu’un produit soit labellisé, il exige que 100% des ingrédients soient issus de l’agriculture biologique et qu’un minimum de 70% des gammes de la marque soit labellisés Nature et Progrès. De plus, l’entreprise doit adhérer à la Charte générale de Nature & Progrès concernant les enjeux environnementaux, sociaux, économiques et humains.

Label bio Nature et progrès

Les garanties

  • 100%  des ingrédients végétaux sont issus de l’agriculture biologique ou d’une cueillette réglementée
  • Produits garantis sans OGM.
  • Les matières premières doivent être obtenues en ayant recours à des procédés physiques ou chimiques simples n’utilisant pas de molécule de synthèse.
  • Les conservateurs, parfums et colorants de synthèse, les silicones et les matières issues de la pétrochimie sont interdits.
  • Les matières premières d’origine animale et les tests des produits sur les animaux sont interdits.

Voir tous nos produits cosmétiques bio labellisés Nature et Progrès

AGRICULTURE BIOLOGIQUE
Propriété exclusive du Ministère de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche qui en définit les règles d’usage, la marque AB (Agriculture Biologique) concerne les produits agricoles et denrées alimentaires. La certification est placée sous le contrôle d’un organisme agréé par les Pouvoirs Publics, répondant à des critères d’indépendance, d’impartialité, de compétence et d’efficacité tels que définis par la norme européenne EN 45011.

L’agriculture biologique est un système de production agricole spécifique qui exclue l’usage d’engrais et de pesticides de synthèse et d’organismes génétiquement modifiés. Il est basé sur la gestion rationnelle de la fraction du sol, dans le respect des cycles biologiques et de l’environnement. Il tient compte des connaissances en écologie, pour une production de qualité, équilibrée, plus autonome, plus économe et non polluante.

  • Les garanties du label bio AB
  • 95% au minimum des ingrédients sont issus de l’agriculture biologique.
  • Les pratiques agronomiques et d’élevage sont respectueuses des équilibres naturels, de l’environnement et du bien-être animal.
  • Le respect de la réglementation en vigueur en France.
  • OGM interdits, traces d’OGM tolérées en dessous de 0,9 % en cas de contamination fortuite
  • Produits garantis sans ingrédient chimique de synthèse.

Voir tous les produits bio labellisés AB

DEMETER
Demeter est le label de l’agriculture bio-dynamique. En 1924, Rudolf Steiner, fondateur de l’anthroposophie, posa les fondements de l’agriculture bio-dynamique, sous la forme de huit conférences prononcées au Domaine Koberwitz, près de Breslau en Silésie.

Définition de Rudolf Steiner :
« L’agriculture bio-dynamique est une agriculture assurant la santé du sol et des plantes pour procurer une alimentation saine aux animaux et aux Hommes. Elle se base sur une profonde compréhension des lois du « vivant » acquise par une vision qualitative/globale de la nature. Elle considère que la nature est actuellement tellement dégradée qu’elle n’est plus capable de se guérir elle-même et qu’il est nécessaire de redonner au sol sa vitalité féconde indispensable à la santé des plantes, des animaux et des Hommes grâce à des procédés « thérapeutiques ».

  • Les buts de l’agriculture bio-dynamique
  • soigner la terre
  • régénérer, façonner et entretenir les paysages
  • fournir aux Hommes une alimentation saine
  • développer l’approche du vivant et comprendre le rôle de l’Homme
  • ouvrir de nouvelles perspectives sociales sur les fermes comme dans les liens producteurs, consommateurs (en y incluant les commerçants)

Il faut savoir également que l’agriculture bio-dynamique et l’agriculture biologique sont de conception différente mais poursuivent les mêmes buts. Le label Demeter étant beaucoup plus exigeant que le label Agriculture Biologique.

Voir tous les produits bio labellisés AB

ECOCERT EQUITABLE

Le référentiel “ESR – Equitable, Solidaire, Responsable” d’Ecocert s’applique aux produits alimentaires, cosmétiques et textiles qui répondent à la fois aux critères de l’agriculture biologique et du commerce équitable. Les critères sociaux, économiques et environnementaux sont contrôlés tout au long de la filière. La mention « Ecocert Equitable » garantit la transparence sur des produits à la fois biologiques et équitables.

  • Les garanties
  • 5% minimum du total des ingrédients sont équitables dans les produits cosmétiques.
  • 25% minimum des ingrédients agricoles sont équitables dans les produits alimentaires.
  • 70% minimum des fibres sont équitables dans les produits de la filière textile.
  • Ethique : l’assurance pour les producteurs de vendre à un prix minimum garanti, et pour les travailleurs de recevoir un salaire décent.
  • Social : des conditions de travail dignes; une organisation collective; la mise en place d’un fonds de développement pour le financement d’actions techniques, économiques et sociales au bénéfice des communautés des producteurs.
  • Santé et Environnement : une production respectueuse des ressources naturelles et de la santé des producteurs et des travailleurs.
  • Développement : la démarche implique un partenariat durable avec les acheteurs et l’autonomisation des producteurs.

Voir tous les produits cosmétiques bio labellisés Ecocert Equitable

MAX HAVELAAR (Commerce Equitable)
Fairtrade / Max Havelaar est un label international qui regroupe des ONG et des représentants de producteurs. Son but : utiliser le commerce pour donner à des paysans et employés de l’hémisphère sud les moyens de lutter eux-mêmes contre la pauvreté.

Le commerce équitable, est donc un échange simple : ici, vous achetez des produits portant le label, quelle que soit la marque. Là-bas, des producteurs défavorisés améliorent leur revenu, respectent l’environnement et s’unissent pour décider eux-mêmes de leur avenir.

Le label Max Havelaar est géré par la fédération Fairtrade Labelling Organisations (FLO) qui détermine les standards et les conditions d’obtention du label. La FLO est elle-même membre de FINE, la réunion des grandes fédérations mondiales du commerce équitable : WFTO, News, Efta et FLO.

Les garanties du Label

  • Prix minimum : en concertation avec les producteurs, Max Havelaar définit un prix minimum d’achat pour chaque matière première. Celui-ci doit d’abord couvrir le coût de production en tenant compte du respect de son environnement.
  • Assurer les besoins élémentaires de sa famille : nourriture, hygiène, éducation, santé…
  • Relation stable : les acheteurs du commerce équitable le sont sur la base d’une relation stable. De nombreux importateurs choisissent de s’engager sur une base régulière avec leurs fournisseurs. Ceci permet d’avoir confiance en l’avenir et de prendre la décision d’investir quand c’est nécessaire.
  • Préfinancement : généralement, les producteurs peuvent demander aux acheteurs du commerce équitable d’avancer jusqu’à 60% du prix de leur future récolte dès le début de la saison.
  • Professionnalisation : pour exporter durablement et sortir des logiques de charité, les producteurs doivent fournir des produits conformes aux exigences de qualité du consommateur.

Respect de l’environnement : pour chaque filière, les standards dressent une liste détaillée des produits phytosanitaires interdits. Les critères minimaux demandent la réduction de tous les intrants chimiques et l’introduction de fumure organique.

  • Gestion des ressources : les standards demandent aux producteurs de mettre en place des plans de gestion pour l’utilisation des sols, de l’eau et du feu afin de préserver les ressources. Ils doivent respecter les milieux naturels sensibles.
  • Interdiction des OGM : les semences OGM sont interdites par les standards de la FLO.